S'identifier - Contact

Les petites choses

Toutes les deux

Besoin de s'évader de la maison quelques heures. Parfois, c'est pesant, cette tension permanente qui règne depuis quelques semaines. Je ne sais plus comment ça tourne. Ils sont comme chien et chat. Ils ne se supportent plus. Je suis au milieu et je fais ce que je ne veux pas faire : le tampon. L'un ne se sent pas écouté, l'autre ne trouve pas sa place. Je ne peux plus les aider.  J'entends leurs arguments, légitimes. Attendre que ça se calme. Ménager la chèvre et le chou. Comprendre l'un et l'autre. Etre l'avocat des deux. Parfois me taire. Ou crier. Se tromper de cible. Ou faire l'autruche. Les aimer chacun pour ce qu'il est.  Savoir que ça crise aussi dans d'autres familles, recomposées. Ou pas. Et ne pas avoir la main. Pas vraiment. Même si j'ai la clé d'une des portes...

Je marche dans la galerie marchande à côté de Chouinette. Dernier mercredi avant ses vacances. Un bout de journée pour toutes les deux, entre parenthèses. Je lui ai demandé ce qu'elle voulait faire. "Acheter un pantalon", elle m'a dit. J'ai décidé de faire abstraction du reste. Je la prends par l'épaule. Elle est un peu raide puis s'assouplit. "ça va, on n'est pas à la maison", elle me dit en riant (ici, pas question de la toucher quand on est dans la rue ! On pourrait nous voir...). On essaie des vêtements l'une après l'autre. On se donne des avis. Elle louche sur des habits qui sont encore un peu grands pour elle. Les essaie quand même. "Dans un an, ça m'ira, tu crois ?"

Repas en tête-à-tête. Une aubaine : il n'y a pas grand-monde. Je lui demande comment elle a trouvé son année. "Un peu dure au début, mais après ça a été". On se refait le film de l'année, les devoirs, l'organisation, les activités. Ce qui s'est bien passé, ce qui a moins bien été. Maintenant, l'été est là et les vacances, imminentes. On évoque brièvement le départ chez son père et ce qu'elle fera. Et les vacances, à son retour... Elle est contente qu'on discute, je crois, mais elle ne se livre pas spontanément. Je respecte son taux de parole. On passe aussi des moments sans rien se dire. Juste en écoutant l'instant d'être l'une avec l'autre.

Finalement, pas de pantalon et pas de short. Elle a trouvé deux robes et deux hauts. "C'était bien cette journée toutes les deux", je lui dis. J'ai le sentiment d'avoir répondu à ses attentes de pré-ado, spécifiques, et j'ai aussi aimé lui consacrer du temps. Et ne pas avoir culpabilisé pour ça. On en avait besoin. Ce fut comme une respiration.

le 02.07.09 à 15:36 dans La vie est un arc-en-ciel - Lu 1259 fois - Version imprimable
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

je comprend toute ta nostalgie....une pré ado ce n'est déjà pas facile....mais dans sa situation et la vôtre ça l'est encore moins!!!!mais quelle maman pourrai ne pas dire qu'elle n'a jamais servie de tampon!!!ou comme je
le disais de bouée de sauvetage.....!!!!Passe passe le temps!!!!et tout celà restera tissé entre vous....je veux dire toi et ta grande.....car tout ça forge le caractère......non sans douleur.....mais c'est aussi comme celà qu'on grandit!!!!et qu'on cré ces liens si forts malgré vents et marées!!!et que l'on gôute le poids de l'amour donné et reçu gratuitement.....et ça fait chaud au coeur les jours de déprime!!!et puis le reste de la famille est là qui réclame aussi sa part de chaleur (de ce temps ci c'est pas trop difficile!!!!)et de tendresse.....vive la famille!!!!bisous

Gd Mozer - 03.07.09 à 12:45 - # - Répondre -

A Gd Mozer

lespetiteschoses - 04.07.09 à 01:29 - # - Répondre -

dame de coeur

 J'aime ton texte Marie, j'y retrouve toute ta sensibilité et ta détermination, l'amour aussi.
Gd Mother est épatante elle aussi. Vous connais pas mais j'ai envie de vous embrasser,là.
Et de plus te connaître aussi, belle au grand coeur.

Amitiés.
Hélène

helenablue - 04.07.09 à 10:14 - # - Répondre -

A Helenablue



C'est vrai, Grand Mozer est épatante !

lespetiteschoses - 06.07.09 à 02:56 - # - Répondre -

Comme le temps passe vite. La grande (je ne sais pas, je n'arrive plus à dire chouinette) a déjà 12 ans ! Je me rappelle l'époque toobloguien où la chouette n'était même pas encore née, le crapouillot presque un bébé et l'ainée une fillette de fin de CE1....

catwoomen - 15.07.09 à 14:45 - # - Répondre -

A Cat

C'est vrai, ça fait un bail qu'on se suit !

lespetiteschoses - 16.07.09 à 00:17 - # - Répondre -

"ça va, on n'est pas à la maison", j'adoooore !

 moi, ma seconde fille, Amélie, m^me quand on était à la maison, pour me faire rigoler, elle nous disait "tu sais bien que je suis pas une fille facile".... et on en riait tous.....

salpiglossis - 19.07.09 à 23:45 - # - Répondre -

A Salpiglossis

lespetiteschoses - 22.07.09 à 15:48 - # - Répondre -

Commenter l'article